Le Royaume-Uni veut s’attaquer sérieusement au « contenu préjudiciable » dans les applications, les réseaux sociaux et les sites Web – et mène actuellement des consultations sur une nouvelle législation prévoyant que des entreprises comme Apple, Google, Facebook et Twitter recevront une amende pouvant atteindre 4% de leur chiffre d’affaires mondial si n’agissez pas rapidement pour l’enlever.

Le ministre gouvernemental Jeremy Wright a déclaré que « l’ère de l’autorégulation des entreprises en ligne est terminée »…

Ces plans font suite aux images de l’attaque terroriste en Nouvelle-Zélande et à la mort d’une jeune fille de 14 ans qui s’est suicidée après avoir visionné du matériel prônant l’automutilation et le suicide sur Instagram.

La BBC rend compte des plans.

Le livre blanc Online Harms est une proposition conjointe du Département pour le numérique, la culture, les médias et les sports (DCMS) et le Home Office. Une consultation publique sur les projets durera 12 semaines.

Le papier suggère:

  Mode sombre de Facebook en test, après avoir été promis plus tôt cette année